Coopération entre l’Ecole Nationale de la Magistrature française et le Centre de Formation Judiciaire à Dakar

Historiquement, la coopération française a toujours accompagné le Sénégal dans ses évolutions institutionnelles dans le cadre de la Justice et, à ce titre, a participé à la création du CFJ, en 1995, chargé d’assurer la formation initiale et continue des magistrats et greffiers et, depuis 2010, des administrateurs des greffes, inspecteurs de l’éducation surveillée, éducateurs spécialisés et interprètes judiciaires (mais aucune promotion de ces personnels judiciaires n’a été – faute de moyens - encore formée par le centre de formation).

Rencontre avec le Ministre de la justice, Maître Sidiki Kaba

Le directeur de l’ENM et son adjointe ont rencontré le ministre de la justice sénégalais, Maître Sidiki Kaba, occasion pour le garde des Sceaux de présenter la réforme de la justice sénégalaise en ses différentes dimensions (réforme de la justice pénale, réforme de l’organisation judiciaire) et d’exposer ses priorités (informatisation de la justice, renforcement de la lutte contre la criminalité organisée en mettant notamment l’accent sur la saisie et la confiscation des avoirs criminels).

JPEG
Le directeur de l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) a rencontré le ministre de la justice sénégalais, Maître Sidiki Kaba - Dakar 27 mai 2014 - copyright : Ambassade de France au Sénégal

La nécessité de faire appel à l’expertise technique de l’ENM dans le cadre de la formation continue des magistrats sénégalais a été largement évoquée au cours de cet entretien et a constitué un leitmotiv lors de l’ensemble des rencontres des représentants de l’école française, tant avec de hauts magistrats de la Cour suprême qu’avec l’ensemble des chefs des juridictions dakaroises (cour d’appel, tribunal régional hors classe, tribunal départemental et tribunal du travail).

Coopération CFJ et ENM

Point d’orgue de cette mission, Xavier Ronsin et Isabelle Poinso se sont rendus dans les locaux du CFJ où ils ont pu rencontrer et échanger avec une promotion d’auditeurs de justice de Congo-Brazza actuellement en formation au CFJ et avec la dernière promotion d’auditeurs de justice sénégalais.

Ils y ont été accueillis par Mamadou Diakhaté, directeur du CFJ et Madieyna Diallo, directeur adjoint.

JPEG
Au Centre de For­mation Judiciaire (CFJ), le­ directeur de l’ENM, ­la sous-directrice, le direct­eur du CFJ et le direct­eur-adjoint du CFJ, Dakar 27 mai 2014. Copyright Ambassade de France au Sénégal

Les échanges multiples entre la direction de l’ENM et celle du CFJ d’une part, les représentants du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’ambassade de France d’autre part, permettent d’envisager avec un optimisme raisonnable une relance de la coopération judiciaire sous deux aspects :

-  L’ENM pourrait avoir une place centrale dans le dispositif du FSP MOJUSEN (Modernisation de la justice sénégalaise), en apportant son expertise et son savoir-faire à l’appui de ce programme dont le démarrage est imminent et le déroulement prévu sur trois ans ; le FSP deviendrait dans cette perspective un moyen de soutenir un nouveau partenariat ENM-CFJ ;

-  L’ENM est en situation d’accueillir chaque année, et dès septembre 2014, un auditeur issu des rangs de la promotion d’auditeurs sénégalais (qui pourrait être le major), pour l’intégrer dans le cycle long de formation initiale de neuf mois que suivent les auditeurs de justice français à l’école de Bordeaux ;

Sur la base de ces propositions et perspectives, une nouvelle convention de partenariat devrait rapidement être signée entre ENM et CFJ, formalisant la relance d’une coopération judiciaire renouvelée entre le Sénégal et la France.

JPEG
Le directeur de l’ENM est également allé à la rencontre des auditeurs de justice (magistrats stagiair­es) au CFJ, Dakar, mai 2014. Copyright Ambassade de France au Sénégal

Dernière modification : 05/02/2016

Haut de page