Lancement du Forum international « Paix et Sécurité en Afrique » prévu à Dakar du 5 au 6 décembre 2016

Discours de l’Ambassade de France à Dakar, Christophe Bigot.

Monsieur le ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’étranger, Cher Mankeur
Mesdames et messieurs les ambassadeurs et membres du corps diplomatique,
Monsieur le général d’armée, chef d’état-major général des armées sénégalaises,
Monsieur le général de division, haut-commandant de la gendarmerie nationale, directeur de la justice militaire,
Mesdames et messieurs les représentants des organisations internationales,
Chers amis.
Au nom de Jean Yves Le Drian, Ministre de la défense, qui m’a demandé de le représenter aujourd’hui parmi vous, je voudrai apporter mon plein soutien à ce 3eme Forum.
Ce Forum est né du sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique de décembre 2013, à l’initiative de François Hollande, et a été brillamment pris à son compte par le Président Macky Sall et mon ami Mankeur.
53 chefs d’Etat et de gouvernement, en liaison avec l’Union africaine, l’Union européenne, le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement, avaient en 2013 soutenu la proposition du Sénégal d’accueillir à Dakar, un Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique.
Je suis très heureux que ce projet ait prospéré. D’abord à titre personnel, c’est ainsi comme directeur de la stratégie de la DGSE que j’ai découvert à deux reprises le Sénégal, lors des éditions 2014 et 2015. Et ces missions ne sont pas pour rien dans mon vif souhait de représenter la France au Sénégal. Un souhait devenu aujourd’hui réalité. Je dois donc beaucoup au Forum… Djërëdjëf !

L’exercice grâce au Sénégal, en partenariat avec la France mais aussi d’autres pays, se révèle

un plein succès. Il répondait à un manque : : chefs d’états ministres universitaires, responsables des services de renseignement, généraux, diplomates, chercheurs avaient besoin de travailler ensemble aux destinées sécuritaires de l’Afrique. Comment réagir à la radicalisation, aux menaces transfrontalières, à la piraterie, la drogue, à l’essor du terrorisme. Les attaques de Bamako, Gand Bassam, Ouagadougou comme de Bosso au Niger ? Comment adapter les capacités africaines avec l’appui de l’UA, de la CEDEAO, de l’UE et des Nations Unies ? Comment renforcer la coopération interétatique au niveau politique, des états-majors comme des ‘’services’’ ? Comment penser les menaces de demain ?

Ce troisième forum, vous en êtes Cher Mankeur Ndiaye, le Maitre d’œuvre. Je suis persuadé que le Sénégal assumera pleinement cette responsabilité. Je salue les travaux du groupe de travail conduits par le CHEDS (centre des hautes études de défense et de sécurité) et le général Ndiaye.

Je suis d‘autant plus confiant que le Sénégal est exemplaire dans sa participation à la résolution des conflits comme à leur prévention, vous qui déployez au titre des opérations de maintien de la Paix et à l’échelle mondiale le 7eme contingent ; vous qui êtes présents avec courage sur des terrains meurtriers au Mali ; vous, dont Macky Sall représente, comme au G7 et au G20, le NEPAD, vous qui cherchez à faciliter la paix en Guinée Bissau comme au Burundi.
La France sera à vos côtés. Car notre relation est exemplaire et a une dimension sécuritaire essentielle. Car la France entend jouer tout son rôle pour appuyer les Etats dans leurs combats contre le terrorisme. Comme beaucoup d’autres pays, elle en paie le prix. Particulièrement lourd, je songe à nos soldats morts au Mali, à la barbarie de Nice et ce matin encore à l’attentat dans une église de Normandie. Je pense aussi à nos amis allemands qui ont subi quatre attaques en une semaine.

Deux illustrations : - en appui des forces nationales et de celles la MINUSMA, la France, dans le cadre de l’opération Barkhane, déploie aujourd’hui 3500 hommes dans la bande sahélo-sahélienne. - Les Eléments Français au Sénégal, forment et entrainent chaque année 10.000 soldats des futurs contingents africains de la région.
Pour la tenue de ce Forum, vous pourrez compter sur l’appui de la DGRIS du Ministère français de la Défense. Je me félicite que vous ayez choisi de contracter pour l’appui opérationnel avec la - CEIS - Compagnie Européenne d’Intelligence Stratégique, dont je salue la présence ce soir de son président Olivier Darrason.
Ces réflexions du forum ont des finalités très concrètes : nos discussions ont ainsi permis de favoriser une évolution des mandats des opérations de maintien de la paix. Le dernier renouvellement du mandat de la MINUSMA - les opérations des nations unies au Mali - décidé en juin dernier a donné lieu à une révolution conceptuelle, en permettant des actions de prévention, y compris contre des menaces asymétriques. Un mandat qui devait permettre de mieux protéger les soldats et policiers, qui, au prix de leur vie, défendent notre vie, notre liberté, nos valeurs.
Longue vie au Forum ! Et plein succès à cette troisième édition !
Je vous remercie.

Dernière modification : 28/07/2016

Haut de page