FINANCEMENT DE PROJETS DANS LE CADRE DU RETOUR

LE NOUVEAU DISPOSITIF DE RÉINSERTION DE L’OFII MIS EN ŒUVRE AU SENEGAL

La Représentation de l’Office Français de l’Immigration et de l’intégration (OFII) au Sénégal a organisé le 21 juillet 2016, dans le cadre de la mise en oeuvre de son nouveau dispositif, son premier comité de financement de projets portés par des migrants sénégalais. Ce comité présidé par Dominique MENSAH, Directrice de la Représentation, constitué de représentants de structures publiques sénégalaises et françaises, avait pour objectif d’examiner 18 projets de réinsertion par la création d’entreprise.

Après échanges fructueux entre porteurs de projets, opérateurs en charge du suivi des projets et membres du comité, 17 projets ont été effectivement présentés (1 promoteur absent pour raison familiale). 15 dossiers ont reçu un avis favorable et 2 dossiers ajournés seront réexaminés lors d’un prochain comité.
Le montant total de subvention décaissé s’élève à 54.500 €, auquel il convient d’ajouter 17.376 € de prestation financée aux opérateurs pour les études d’opportunité, la formation et le suivi des porteurs de projet pendant une durée de12 mois, soit un montant moyen de 4.792 € par projet.

Les membres du comité ont expressément demandé aux opérateurs d’aider les porteurs de projet dans leur recherche de financement complémentaire, en se rapprochant notamment de structures publiques locales tels que le Fonds d’Appui à l’Investissement des Sénégalais de l’Extérieur (FAISE) ou le Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP) destinés à promouvoir l’entreprenariat des jeunes au Sénégal, la subvention OFII restant une aide au démarrage des projets.

JPEGDe gauche à droite : Fatoumata THIAM et Diaretou YOUM (ADEPME), Bernard SMOLIKOWSKI (SCAC), Dominique MENSAH et Mathie SECK ( OFII),Abdourahmane Traoré (Direction Générale des Sénégalais de l’Extérieur), Souleymane SONKO et Fatou SALL (PAISD), Momar MBAYE (Cabinet AMD Consulting).

Les porteurs de projets innovants, s’inscrivant dans la stratégie économique du Sénégal ont été invités à présenter le concours "business plan" officiellement lancé le 12 août dernier par l’Agence d’Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises (ADEPME).
Il faut en effet souligner que certains projets s’inscrivant en droite ligne du Plan Sénégal Emergent (PSE), avec des investissements valorisant l’utilisation des nouvelles technologies (électronique embarquée, géomatique) ou le concept du "consommer sénégalais" ont de grandes chances d’être retenus dans le cadre de ce concours valorisant l’entreprenariat des jeunes sénégalais.

C’est le cas du projet porté par M Pierre Edouard MANGA. Titulaire d’un Master "technologie de l’innovation alimentaire" et de plusieurs titres professionnels en agroalimentaire obtenus en France, M MANGA est revenu au Sénégal après ses études pour mettre à profit ses compétences et promouvoir les produits de son pays d’origine. Il a pour ambition avec son projet de fabrication de céréales locales pour petits déjeuners et barres énergisantes de participer a l’amélioration nutritionnelle du plus grand nombre de la population locale (céréales plus accessibles, avec des qualités nutritionnelles intéressantes).

Venu tout dernièrement à l’OFII pour informer d’un heureux événement, M. MANGA a par ailleurs tenu à nous confier " la subvention que l’OFII m’a octroyée va me permettre de réaliser mon rêve, lorsque j’étais en 1ere année à l’école supérieure polytechnique de Dakar, à savoir détenir ma propre ligne de production agroalimentaire. Ce financement de 4.500 euros me permettra d’une part de créer mon entreprise dans mon pays mais également de réaliser un produit en adéquation avec mes principes et valeurs, un produit fabriqué entièrement au Sénégal, avec un capital humain, social, culturel et technique sénégalais ".

Dernière modification : 24/08/2016

Haut de page