Le Service Economique (SE)

Au sein de l’ambassade de France, le Service Économique (SE) porte une attention particulière à toutes les questions économiques, financières et sectorielles qui concernent l’État, les grandes entreprises françaises, les opérateurs financiers et les grands projets du pays. Il élabore une analyse de la situation économique, suit les questions budgétaires, souvent en coordination avec les bailleurs de fonds internationaux et les organisations gouvernementales et assure une veille sur les grands projets et les secteurs qui sont porteurs de développement.

Le SE compétent pour le Sénégal, la Gambie et le Cap Vert participe à l’élaboration des positions de l’administration française concernant la relation avec les grandes organisations interrégionales (UEMOA, CEDEAO et Zone Franc). il suit les questions économiques et financières, élabore des analyses économiques sur différents sujets et suit l’environnement des affaires et les questions de réglementation. Il soutient les entreprises françaises installées localement, suit les grands projets publics ou privés de ces trois pays ainsi que les flux commerciaux en relation avec les intérêts français, notamment avec la section locale des Conseillers du Commerce Extérieur Français.


LES RELATIONS ÉCONOMIQUES BILATÉRALES SONT PARTICULIÈREMENT DENSES

En 2014, la France est le 1er client européen du Sénégal et son 4e client mondial, derrière le Mali, la Suisse et les Emirats Arabes Unis. Les achats français, dominés par l’agroalimentaire qui représente les 2/3 du total, et notamment les produits de la mer, ont reculé de 9% pour s’établir à 84 M€. La France est également son premier fournisseur avec environ 18% de part de marché, loin devant le Nigéria (9%) et la Chine (8%). Le Sénégal est le 4e client de la France en Afrique de l’Ouest, après le Nigéria, la Côte d’Ivoire et le Togo. Les exportations françaises se sont élevées à 726 M€ (+3% par rapport à 2013), tirées par les bonnes performances des céréales (14% du total), des médicaments (13%), des produits pétroliers raffinés (7% du total), et le tabac (6%).

LA FRANCE EST LE PREMIER INVESTISSEUR AU SÉNÉGAL

Pour 2014, le stock global d’IDE (Investissement direct à l’étranger) est estimé à 2 699 M$, les flux entrants à 343 M$, et les flux sortants à 37 M$. La France maintient sa place de premier investisseur au Sénégal, avec un stock d’IDE de 1 752 M€ fin 2013. Cette présence s’appuie sur une centaine de filiales (grandes entreprises mais également PME). Notre influence en matière économique peut aussi compter sur un nombre équivalent d’entreprises de droit local appartenant à des ressortissants français, présentes dans des secteurs variés (chaudronnerie, distribution, agroalimentaire). Ces entreprises emploient environ 15 000 personnes, également réparties entre les filiales françaises et les sociétés détenues par des ressortissants français, sur les 150 000 employés du secteur privé couverts par les organismes sociaux au Sénégal ; soit plus de 10 % de l’emploi formel.

LA PRÉSENCE FRANÇAISE EST TRÈS DIVERSIFIÉE

En matière agricole, la Compagnie Fruitière, le groupe Castel ou encore la Compagnie Sucrière sénégalaise sont installés depuis longtemps. Lesieur/Sofiproteol a acquis une unité de raffinage d’huile de table et la Compagnie Agricole de Saint Louis (CASL) développe une activité rizicole dans le delta du fleuve Sénégal.

Dans le secteur du ciment, Vicat (SOCOCIM) et les Ciments du Sahel assurent la majorité de la production sénégalaise. Eramet, dans le secteur minier, s’est engagé en 2012 dans l’exploitation de sables titanifères, en association avec l’australien Mineral Déposit.
Dans le secteur du BTP, c’est principalement Eiffage qui assure une présence française au Sénégal, depuis 1926 (Fougerolles à l’époque). L’entreprise est à l’origine de la première concession autoroutière du pays en cours de réalisation, sur la base d’un Partenariat public-privé (PPP) d’un montant de 200 M€. Vinci est également présent via sa filiale Sogea/Satom.
Présent depuis 1954, Total est le premier distributeur de carburants au Sénégal avec plus de 140 stations (40 % de parts de marché) et dispose également de participations dans Senstock, centre monopolistique de stockage d’hydrocarbures, et dans la Société Africaine de Raffinage.

Dans le domaine aérien, Air France et Corsair opèrent des rotations régulières à destination de Dakar.

Dans la logistique et le transport CMA-CGM opère au Sénégal. Au Port de Dakar , Bolloré est le titulaire de l’activité roulier et Necotrans de l’activité vrac.

Le groupe Accor dispose de trois hôtels à Dakar. Le Club Méditerranée dispose de capacités hôtelières à Cap Skirring.

Dans le secteur des télécommunications, France Télécom a acquis, en 1997, 42 % de la Sonatel qui est devenu le premier opérateur téléphonie et internet du pays, le premier chiffre d’affaires et la première capitalisation à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières. Le groupe français a développé sa présence dans la sous-région (Mali, Guinée, Guinée-Bissau) via sa filiale sénégalaise. Sagemcom Sénégal, filiale de Sagemcom, est également présent dans le secteur des télécommunications. Un accord a été signé avec Canal Plus Afrique, présent au Sénégal depuis 1991, pour diffuser le bouquet télévisuel par internet. Alcatel Lucent dispose d’un bureau régional à Dakar et Atos vient de créer une filiale a vocation régionale dans l’offre numérique.

SGBS et BICIS, filiales respectives de la Société Générale et de BNP Paribas, constituent les 2e et 4e banques du Sénégal. En matière d’assurance, le courtier Gras Savoye et la compagnie d’assurance AXA sont présents à Dakar.

Adresse : 1, rue El Hadji Amadou Assane Ndoye - B.P. 4048 - Dakar
Tél. : 33 839 53 80 - Fax : 33 839 53 92
dakar@dgtresor.gouv.fr

Dernière modification : 14/01/2016

Haut de page