MINI-SOMMETS des ENFANTS à Tambacounda et Kedougou

Dans le cadre d’un partenariat entre le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France et l’association GRA-REDEP (Groupe Agora de Recherche pour l’Education aux droits de l’enfant et à la Paix), et avec l’autorisation du Ministère de l’Education Nationale, ont été organisés les 2 et 3 juillet 2016 deux mini-sommets des enfants dans les villes de Tambacounda et Kedougou.
JPEG

Qu’est-ce qu’un mini-sommet ?
Inspiré du sommet mondial pour les enfants tenu en 1990 sous l’égide des Nations Unies, le mini-sommet permet de réunir des enfants scolarisés et de les laisser entre eux évoquer leurs problématiques et rechercher des solutions.

Un mini-sommet des enfants pour quoi faire ?
Pour les aider à :
- se familiariser avec les principaux textes de protection des droits de l’Homme et particulièrement la Convention relative aux droits de l’enfant ;
- développer leur sens critique et leurs aptitudes à la défense des droits de la personne ;
- lister les difficultés rencontrées à l’école ou dans la famille et rechercher des solutions ;
- à prendre part aux décisions concernant la vie scolaire et communautaire en renforçant la solidarité entre enfants et leurs liens avec les adultes référents
JPEG
JPEG

Pourquoi des mini-sommets dans les régions de Tambacounda et Kedougou ?
Parce que ces régions sont parmi les plus difficiles d’accès et qu’il nous a donc semblé prioritaire d’aller à la rencontre de ces enfants, là où certaines problématiques d’atteintes aux droits des enfants sont particulièrement ressenties (mariages d’enfants, travail des enfants dans les sites d’orpaillage, problème d’état civil)

Concrètement, ce mini-sommet cela a donné quoi ?
A Tamba, le mini-sommet s’est tenu autour d’une centaine d’élèves de Lycées et de collèges de l’enseignement moyen, sous la présidence de l’adjoint du Maire de Tamba chargé des questions de l’éducation et de chefs d’établissements scolaires.
A Kedougou il a réuni tous les élèves leaders de Kedougou et a été introduit par un récital de poèmes sur la lutte contre l’excision, les mariages d’enfants et contre la mendicité.
JPEG JPEG JPEG

Ces mini-sommets ont permis aux élèves :
-  De s’approprier le contenu de la Convention relative aux droits de l’Enfant
-  D’établir une cartographie des violences et violences sexuelles qu’ils subissent à l’école, dans les familles, dans les quartiers et villages. Les enfants se sont exprimés librement et sans craintes devant leurs encadreurs.
-  D’identifier les auteurs de ces violences et de proposer aux mêmes les solutions pour un monde digne des enfants.
-  de lancer un concours de dessin et de rédaction en perspective de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme.
-  De mettre en place des « gouvernements scolaires » et des « guichets des droits des enfants »
Chaque enfant et jeune participant a reçu un dossier de participant (chemise, cahier, stylo), un exemplaire de la Convention des droits de l’Enfant et un panier alimentaire.

PNG

Dernière modification : 08/07/2016

Haut de page