Présentation du manuel de déontologie du magistrat, élaboré dans le cadre du projet de coopération franco-sénégalais MOJUSEN « Modernisation de la Justice Sénégalaise »

Le 29 juillet 2016, au Centre de formation judiciaire, en présence des chefs de juridiction de Dakar, Saint-Louis, Thiès et Kaolack, M. Cheikh Tidiane DIALLO, secrétaire général du ministère de la Justice, représentant Me Sidiki KABA, garde des Sceaux, ministre de la Justice, a présidé la cérémonie de présentation du manuel de déontologie des magistrats élaboré par un comité de rédaction, sous la présidence du premier président de la cour d’appel de Dakar, M. Demba KANDJI et l’assistance d’un conseil scientifique composé notamment de membres des Conseils supérieurs de la magistrature sénégalais et français.

L’ouvrage, préfacé par le premier président et le procureur général de la Cour suprême, a été rédigé au cours de trois ateliers organisés par le Centre de formation judiciaire, avec le soutien de la coopération française dans le cadre du projet « Modernisation de la justice sénégalaise ».

Le dernier atelier qui s’est tenu du 25 au 28 juillet en présence du procureur général près la cour d’appel d’Aix en Provence, M. Jean-Marie HUET, membre du Conseil supérieur de la magistrature français, a permis ainsi de parachever cet ouvrage commencé lors d’un premier atelier fin mars, poursuivi en mai avec l’assistance de Mme Soraya AMRANI-MEKKI, professeur agrégée, également membre du Conseil supérieur de la magistrature français.

Œuvre de référence, ce manuel répond à un besoin, celui de disposer d’un catalogue des obligations et devoirs des magistrats, accessible à tous, magistrats, acteurs de la justice, justiciables, public et société civile, et à une préoccupation majeure, donner une bonne image de l’institution judiciaire et des magistrats.

L’ouvrage sera publié à l’automne.

IMPORTANT : Cet atelier s’est tenu dans le cadre du projet FSP MOJUSEN modernisation de la justice sénégalaise, projet de coopération franco-sénégalais signé en 2013 pour une durée de trois ans et financé par la France. Outre cet ouvrage sur la déontologie, ce projet vient plus particulièrement soutenir les priorités sénégalaises suivantes :
- l´accès à la justice des citoyens les plus vulnérables,
- la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme,
- la modernisation du secteur pénitentiaire.

Dernière modification : 04/08/2016

Haut de page