Projets financés par l’OFII - Le nouveau dispositif d’aide au retour volontaire et à la réinsertion présenté aux membres du comité de financement des projets

Les membres du comité de sélection des projets financés par l’OFII dans le cadre du retour volontaire dans le pays d’origine se sont réunis mercredi 29 juin 2016 dans les bureaux de la Représentation de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration au Sénégal (OFII). Cette rencontre avait pour objectif de présenter le nouveau dispositif d’aide au retour et à la réinsertion, d’en préciser les critères d’éligibilités ainsi que les modalités de mise en œuvre en vue de programmer dès la fin juillet le tout 1er comité « nouveau dispositif » destiné à financer la trentaine de projets présentés par des migrants sénégalais ayant quitté la France pour revenir volontairement s’installer au Sénégal.

JPEG
Les membres du comité de financement des projets retour réinsertion
De gauche à droite : Mme K. NDIAYE, Direction Générale des Sénégalais de l’Extérieur ; Mme D. YOUM, chargée de programme, ADPME ; M. A. FAYE, responsable du pôle « génération d’entreprise », ADPME ; M. A. SALL, stagiaire, PAISD ; Mme D. MENSAH, Directrice, Mle M. SECK, référent « retour réinsertion » et Mme J. SILVA, chargée réinsertion, OFII ; M. S. SONKO, chargé de programme, PAISD ; Mme C. BOISSEAU, chargée de mission, AFD

Les membres du comité de financement des projets retour réinsertion

L’objectif de la rencontre étant de mettre au même niveau d’information l’ensemble des participants, la Directrice a rappelé qu’au Sénégal, l’OFII finançait depuis 1998 des aides à la réinsertion par le biais de la mise à disposition de subventions d’aide au démarrage de projets. Elle a d’ailleurs souligné que sur la seule période 2006 à 2015, l’OFII avait financé pour plus de 2 millions d’euros de projets à dimension variable (fermes avicoles et piscicoles, halte-garderie, unité de production de craies, cabinets médicaux et dentaires …).

La Directrice a précisé que depuis le 1er mai 2015, l’OFII cofinançait avec le FAMI, fonds européen « asile, migration et intégration » un nouveau dispositif d’aide au retour et à la réinsertion qui se décline sous deux types d’accompagnement – l’aide au retour et l’aide à la réinsertion – qui peuvent, selon la situation, les besoins et les profils des bénéficiaires, être cumulées au sein « d’enveloppes réinsertion » permettant de faire évoluer les aides en diversifiant d’une part leur nature et d’autre part les publics cibles. Ces aides peuvent être complétées, si nécessaire, par une formation en lien avec l’emploi pressenti ou l’entreprise à créer.

JPEG

- L’aide au retour consiste en un accompagnement en France dans les démarches d’obtention de documents de voyage, l’assistance lors des formalités de départ ainsi qu’une aide financière permettant de pallier aux premières dépenses à l’arrivée dans le pays d’origine. Elle s’adresse prioritairement aux personnes ayant fait l’objet d’une obligation à quitter le territoire, aux personnes en situation irrégulière, présentes en France depuis au moins 6 mois, ainsi qu’aux déboutés du droit d’asile et leur famille.

- L’aide à la réinsertion s’articule quant à elle autour d’un dispositif d’aide axé sur trois niveaux – insertion sociale, insertion par l’emploi et insertion par la création d’entreprise – permettant, une fois revenu dans le pays d’origine, de prendre en compte la diversité des situations et des attentes pour mieux répondre aux besoins des publics cibles. Cette aide s’adresse aux personnes en situation irrégulière rentrant au Sénégal avec une aide au retour mais également aux personnes en fin de séjour régulier – étudiants et jeunes professionnels – et dont le titre de séjour expire dans un délai de maximum 3 mois.

Pour bénéficier de ces aides, le candidat volontaire au retour doit se présenter en France dans la Direction Territoriale de son lieu d’habitation pour présenter lors d’un échange individuel avec un agent de l’OFII ses attentes en termes d’accompagnement, ainsi que son projet au retour. A son arrivée à Dakar, il doit venir à la Représentation de l’OFII en vue d’être accompagné pour la mise en œuvre de son projet de réinsertion pour lequel il sera accompagné pendant 6 mois par un cabinet d’expertise s’il est bénéficiaire de l’aide à la réinsertion sociale et pendant une durée de 12 mois s’il a été rendu éligible par le comité de financement à l’aide à la réinsertion par l’emploi ou à la création d’entreprise.
C’est donc bien pour préparer l’étude des 30 dossiers de demande d’éligibilité à la réinsertion par l’emploi et par la création d’entreprise que les membres du comité ont été informés des nouvelles dispositions permettant selon la situation, les besoins et les profils des bénéficiaires, d’être éligibles au dispositif retour réinsertion de l’OFII. Rendez-vous a donc été pris pour la fin juillet pour l’étude de nouveaux projets qui s’annoncent par avance très intéressants à accompagner !

Dernière modification : 11/07/2016

Haut de page