Quelles stratégies mettre en oeuvre pour dynamiser le dispositif franco-sénégalais "échanges des jeunes professionnels" ?

C’est pour donner suite à la rencontre le 11 mai 2016 entre la Directrice de l’OFII au Sénégal, Dominique MENSAH et le Directeur de l’Emploi, Demba DIOP qu’un atelier d’appropriation de l’accord « d’échanges de jeunes professionnels » a été organisé à la Représentation de l’OFII à Dakar le 7 juin 2016. Réunissant 9 conseillers du Service Public de l’Emploi – Direction de l’Emploi (DE) et Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (ANPEJ) - ainsi qu’un conseiller éducation jeunesse de la Direction de la Coopération Technique (DCT), structure en charge avec l’OFII de la mise en œuvre et du suivi de l’accord, il s’est agi de réfléchir ensemble à trouver les moyens d’accroitre le nombre de départs de jeunes sénégalais pour faciliter des montées en compétences en entreprises en France.

Faciliter une meilleure appropriation de l’accord et en assurer, de manière bilatérale, une mise en œuvre optimisée notamment en tenant compte des orientations exprimées lors du 5e Comité Mixte Paritaire de l’Accord franco-sénégalais de gestion concertée des flux migratoires organisé à Dakar les 6 et 7 avril derniers, tels étaient les objectifs de la rencontre de travail à l’OFII.
La Directrice de l’OFII a rappelé les critères d’éligibilité au dispositif jeune professionnel – 18/35 ans, contrat de travail de 4 à 18 mois, engagement au retour – souligné la souplesse dans les procédures administratives – aucune opposabilité, guichet unique – en précisant qu’actuellement une soixantaine de départs s’effectuait annuellement sur un quota de cent, essentiellement dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. Elle a également invité à réfléchir à comment mettre en œuvre la réciprocité de l’accord bilatéral pour permettre à de jeunes professionnels français de bénéficier d’une expérience de travail au Sénégal. Pour augmenter le nombre de bénéficiaires au contrat « jeune professionnel », il a été décidé d’organiser des ateliers de techniques de recherche d’emploi par le biais du net, de prospecter par approche sectorielle, particulièrement en tenant compte du « Plan Sénégal Emergent » qui décline les secteurs économiques prioritaires pour le Sénégal. Les représentants du Service Public pour l’Emploi ont exprimé leur souhait de pouvoir bénéficier de formations à la gestion d’ateliers de mobilité leur permettant à leur tour de démultiplier les stratégies de recherches d’emploi en France auprès des jeunes.

Le suivi du candidat, en amont de son départ en France, avec la sensibilisation des risques liés à la migration irrégulière, l’éligibilité des jeunes professionnels au dispositif d’accompagnement au retour et à la réinsertion de l’OFII, de son accompagnement pendant toute la durée de son séjour en France, ainsi que celui de son retour au Sénégal ont été des sujets soulevés pour lesquels il a été entendu de travailler. Cette rencontre au cours de laquelle de nombreux témoignages de bénéficiaires d’expériences de travail en France ont été visionnés a permis d’échanger et faire converger les points de vue sur les questions de professionnalisation, de mise à niveau et d’employabilité.

Intéressés à renouveler ces échanges permettant de mutualiser et capitaliser les méthodologies et procédures de mise en œuvre de l’accord d’échanges de jeune professionnels, il a été convenu d’organiser très prochainement à la Direction de l’Emploi et à l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes plusieurs ateliers de techniques de recherche d’emploi et de simulation d’entretiens de recrutement permettant à court-moyen terme aux Services Publics de l’Emploi de devenir des relais en terme de prospection auprès des jeunes désireux d’une expérience de travail en entreprise en France.

Dernière modification : 15/06/2016

Haut de page