La France au Sénégal Ambassade de France à Dakar
fontsizeup fontsizedown

 français  

Accueil » Actualités » Actualités de l’Ambassade

Séminaire sur les « intraduisibles du patrimoine » – Dakar, 21 au 23 juin 2012

Un séminaire sur le lexique français et les langues partenaires d’Afrique au service des Professionnels du Patrimoine, s’est tenu du 21 au 23 juin 2012 à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, sous la présidence de Monsieur Saliou Ndiaye, Recteur de l’UCAD.


Organisée avec le soutien de la coopération française, cette rencontre s’est proposée d’étudier le vocabulaire technique associé au patrimoine dans différentes cultures africaines. L’objectif des participants au séminaire est de permettre aux différents biens patrimoniaux locaux d’être reconnus au niveau international et de devenir des instruments de développement économique local


Les passages d’une langue à une autre supposent des pertes et des innovations dont il importe d’évaluer l’importance et les conséquences. C’est à ces zones d’« intraductibilité », cœur de la culture de l’autre, que les chercheurs et spécialistes du patrimoine réunis à Dakar, se sont intéressés avec pour objectifs :

  • d’instaurer un véritable dialogue interculturel,
  • de proposer une d’analyse comparative sur la traduction des « intraduisibles » du patrimoine dans les cinq langues transfrontalières véhiculaires d’Afrique étudiées lors du séminaire ;
  • d’éditer des lexiques, et mettre au point des outils pédagogiques pour la diffusion des connaissances sur le patrimoine et leur appropriation par les populations.


Le séminaire s’est tenu dans le cadre de la célébration du 10ème anniversaire de la convention de l’UNESCO pour la sauvegarde de patrimoine culturel immatériel du 17 octobre 2003, en partenariat avec l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN) de Dakar, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l’Académie Africaine des Langues (ACALAN), l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar et l’Institut français du Sénégal.


Dix années après la déclaration de 2003, la situation est de plus en plus troublée et la nécessité de créer de véritables instruments pour asseoir la viabilité du patrimoine par un travail d’identification, de documentation, de promotion, de transmission avec la participation des communautés est toujours d’actualité.


A l’issue de la rencontre, les participants au séminaire ont émis le souhait de créer un observatoire des traductions liées au patrimoine en Afrique.



Appel pour sauver le patrimoine du Mali

Au cours de la rencontre, les participants de huit pays africains (Afrique du Sud, Bénin, Congo, Kenya, Mali, Sénégal, Tanzanie) et de la France ont rédigé un appel pour la sauvegarde des biens patrimoniaux du Mali.




publié le 29 juin 2012

Liens utiles

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS