Tribune à l’occasion du départ de Nicolas Normand

Chers compatriotes, chers amis sénégalais,

A l’occasion de la fête nationale française et à la veille de mon départ du Sénégal, c’est avec une grande émotion que je vous dis au revoir, après trois années passées en poste à Dakar.

Trois années qui auront été marquées par un renforcement des relations franco-sénégalaises dans le contexte de l’alternance politique qui s’est produite en mars 2012. Cette alternance a démontré le caractère exemplaire de la démocratie au Sénégal et a permis de donner une nouvelle priorité aux règles de la bonne gouvernance.

Le déclenchement de l’intervention militaire française au Mali a mis aussi en évidence le rôle prépondérant joué par le Sénégal, acteur important de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), au sein de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA), puis aujourd’hui de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). La coopération et la fraternité entre la France et le Sénégal, impliquées côte à côte dans ce conflit, ont été réaffirmées par la signature le 18 avril 2012, d’un nouvel un accord de partenariat et de coopération militaire.

J’ai tenté, au cours de ces trois années, qui viennent achever un cycle de plus de dix ans en Afrique, de mener à bien un certain nombre de projets dans des domaines très diversifiés. L’appui financier et technique de la France au redressement du secteur énergétique a joué un rôle essentiel. D’autres méritent également d’être mentionnés : les Maisons de justice, outils innovants facilitant l’accès au droit pour les citoyens, l’ouverture de l’autoroute Dakar-Diamniadio et son futur prolongement, le nouvel aéroport Blaise Diagne, la réhabilitation du Pont Faidherbe de Saint-Louis, les importantes aides budgétaires accordées au Sénégal en 2012 et 2013. Ce ne sont que quelques exemples car la coopération française est active aussi pour la santé, l’agriculture, l’éducation et la formation professionnelle. La coopération française s’est fortement renforcée ces dernières années. L’aide française nous place à nouveau en première position des partenaires du développement du Sénégal. Ce pays est un ami et partenaire de premier plan pour la France, comme l’ont fortement réaffirmé les deux chefs de l’Etat lors des quatre déplacements du Président Sall à Paris et de la visite du Président Hollande à Dakar en octobre 2012.

Les entreprises françaises sont aussi des acteurs majeurs de la vie économique sénégalaise, et notre forte communauté, engagée et très active dans le Sénégal d’aujourd’hui, contribue au développement et au renforcement de celui de demain. Mon fort attachement pour ce superbe pays, l’accueil, l’ouverture et la gentillesse que j’y ai trouvés, et son statut à part dans le cœur des Français, me laisseront un souvenir impérissable.

Tout cela n’aurait pu être possible sans l’aide de mes équipes que je remercie chaleureusement, et sans l’appui de toute la communauté française du Sénégal et des nombreux amis sénégalais francophiles. Je les remercie tous pour leur soutien. A présent, c’est avec mon ami le nouvel ambassadeur Jean Félix-Paganon que vous continuerez à écrire une nouvelle page de l’histoire de nos relations bilatérales. Je sais que vous lui réserverez un accueil aussi chaleureux que celui que vous m’avez réservé.

Merci, et au revoir

Nicolas Normand

Dernière modification : 12/08/2013

Haut de page